Google : confirmation de la tendance « Zéro clic » sur le moteur de recherche

D’après une étude menée, il a été confirmé que les internautes cliquent de moins en moins sur les résultats de recherche. En effet, 49% d’entre eux s’arrêteraient simplement à la lecture des résultats sur les moteurs de recherche.
Graphique tendance zero clic Google

Le constat : 49% des requêtes Google s’arrêtent à la page de résultats

Une étude réalisée par Rand Fishkin (SparkToro) grâce à des données récoltées par Jumpshot le démontre : il y a de moins en moins sur les résultats de recherche Google. Plus d’un milliard de requêtes sur Google US ont été analysées :

  • 0,11% ont cliqué sur un résultat payant mettant en avant un site Google.
  • 5,90% ont cliqué sur un résultat naturel mettant en avant un site Google.
  • 3,58% ont cliqué sur un résultat payant (hors sites Google)
  • 41,45% ont cliqué sur un résultat organique (hors sites Google)
  • 48,96% n’ont pas cliqué

Graphique tendance zero clic Google

Un fait : les internautes considèrent qu’il ne leur est plus nécessaire de cliquer sur les résultats de recherche Google

Cette étude montre qu’une partie non-négligeable du trafic est transmise aux sites Google (6%). Au delà de ce constat, une tendance de fond se dégage : près d’un internaute sur deux s’arrête à la page de résultats Google sans accéder aux sites web référencés sur cette page. Un véritable problème pour les éditeurs de sites internet.

Quelles en sont les raisons ?

On peut identifier au moins deux raisons :

  • Dans certains cas, les résultats proposés à l’internaute ne correspondent pas à son intention. Cliquer sur les résultats n’est alors pas nécessaire puisque les titres des pages référencées suffisent à l’amener à effectuer une nouvelle requête pour affiner sa recherche. L’algorithme de Google n’étant pas parfait, il n’est pas toujours en mesure de comprendre précisément les demandes des internautes.
  • L’autre raison est évidente et beaucoup plus ennuyeuse pour les éditeurs de sites internet : Google, via le knowledge graph, les featured snippets et d’autres données structurées, tend à devenir de plus en plus un moteur de réponse. L’objectif de Google n’est pas de diriger le trafic vers les sites les plus pertinents, mais de servir directement la réponse à l’internaute.

C’est là tout le risque pour les éditeurs de sites internet, mais aussi pour la culture des internautes, qui ne vont plus sur les sites web pour s’informer précisément sur les sujets. Leur confiance en Google est absolument aveugle. Pour eux, le moteur de recherche leur délivre forcément la bonne réponse, la bonne information, et il devient alors inutile de creuser plus loin en cliquant sur les résultats proposés.

Qu’en est-il sur mobile ?

Sur mobile, le constat est sans appel : 61% des requêtes Google s’arrêtent à la page de résultats.

Les chiffres parlent d’eux-même :

  • 3,88 % des internautes cliquent sur un résultat payant
  • 61,4 % cliquent sur un résultat naturel
  • 34,7% ne font aucun clic

Graphique tendance zero clic Google

La situation est donc plus critique encore sur mobile que sur desktop, et c’est assez logique. Les box de réponse proposées par Google sont parfois plus grands que la taille des écrans. L’analyse des clics est hallucinante : plus de 60% des requêtes n’aboutissent même pas à un clic sur un résultat de recherche sur mobile !

  • 3,53% cliquent sur un résultat payant
  • 35,3% cliquent sur un résultat organique
  • 61,2% se contentent de « regarder » les résultats proposés par Google

Graphique tendance zero clic Google

Qui plus est, l’évolution est relativement forte puisqu’en seulement trois ans, la part des requêtes mobiles n’aboutissant pas à un clic sur un résultat de recherche est passée de 55% à 61%.

A quoi faut-il s’attendre à l’avenir ?

Dans les années à venir, la recherche vocale va progresser, c’est indéniable compte tenu du constat actuel. Très logiquement, Google continuera sa mutation, du moteur de recherche au moteur de réponse. Ses algorithmes vont s’améliorer pour fournir systématiquement les réponses les plus pertinentes aux internautes. Affaire à suivre…

_____

N’hésitez pas à contacter l’un(e) de nos consultant(e)s pour vous accompagner dans votre stratégie digitale, en France et à l’International.