Google veut négocier avec les grands éditeurs de la presse française

Un an après avoir remporté la bataille contre les éditeurs français, où, malgré les coups de gueule du gouvernement et les dépôts de plainte des éditeurs, Google avait renoncé à payer les médias français pour les extraits d’articles et les étiquettes de photos apparaissant dans les résultats de recherche. Finalement, le géant américain a accepté de négocier avec ces derniers en vue du droit voisin.

En effet, plusieurs groupes de presse telles que Le Monde, Le Parisien ou encore Les Echos ont été approchés depuis peu par la firme américaine afin de négocier les termes d’un contrat financier d’un montant annuel allant de 90 000 € à 900 000 € et qui a pour objectif de rémunérer les médias français en échange d’une publication de leurs articles « dans un espace destiné à des contenus de médias d’informations » selon le groupe Le Monde. Il serait présenté sous la forme d’un onglet de recherche sur Google ou alors d’une rubrique à part dans Google Actualités. Le concept a déjà été testé chez les Echos, le Figaro ou alors dans le journal régional Ouest-France. Cependant, aucun accord définitif n’a pour l’instant été signé entre les deux entités.

L’objectif pour Google est d’adapter ce contrat aux règles votées par le Parlement Européen. La firme a pour ambition de signer au cas par cas avec les groupes de presse qui l’intéressent le plus plutôt que de mettre en place un système de rémunération global où n’importe quel média pourrait prétendre à être rémunéré par Google.

Néanmoins, les protestations des journaux français ne s’arrêtent pas là car selon eux, Google abuse de sa position dominante sur le marché et son comportement est jugé « discriminatoire ». L’Autorité de la Concurrence doit se prononcer dans les prochains jours sur les plaintes déposés par les médias où ces derniers veulent que soit instauré une offre commune, négociée par un comité d’experts.

_____

N’hésitez pas à contacter l’un(e) de nos consultant(e)s pour vous accompagner dans votre stratégie SEO.